Achat immobilier : l’apport personnel

apport personnel

Afin d’éviter tout surendettement et de faciliter votre négociation avec les banquiers, votre apport personnel dans votre investissement doit représenter au moins 10 à 20 % de son montant. Il peut se constituer de plusieurs parties :

Vos fonds propres

Ils comprennent votre épargne antérieure et, éventuellement, le montant des donations de vos parents et grands parents. Les donations sont une sorte d’avance sur héritage et font l’objet d’un acte notarié. Les donations sont défiscalisées jusqu’à 300 000 F par enfant et 100 000 F par petit-enfant. Elles peuvent être renouvelées tous les 10 ans.

Les prêts familiaux

Pour plus de sécurité, ces prêts doivent être mis par écrit dans un acte sous seing privé, signé des deux parties, que vous ferez enregistrer dans une recette des impôts.

La revente d’un bien avec prêt relais

Accordé par les banques dans l’attente de la vente de votre ancien logement, le prêt relais peut porter sur 60 à 80 % du montant expertisé de celui-ci, pour une durée de 6 mois à 2 ans. Cependant, sauf à être associé à un prêt classique, il risque de se révéler très onéreux.

Le prêt épargne-logement (PEL)

il suppose d’avoir épargné pendant 4 à 10 ans, avec des versements annuels minimaux de 3 600 F, après un premier versement d’au moins 1 500 F, dans la limite de 400 000 F de dépôt. Il est rémunéré à 4,5 % jusqu’à 35 000 F d’intérêts acquis (pour un PEL contracté après le 01/07/00). Il permet, ensuite, d’emprunter jusqu’à 600 000 F (selon les droits acquis et la période de remboursement) au taux de 4,97 %. Ce prêt peut financer toute résidence principale ou logement destiné à la location dans le cas où le locataire y établit sa résidence principale, ainsi que les travaux de rénovation ou d’agrandissement. Seule la partie épargnée entre dans votre apport personnel.

Le compte épargne-logement (CEL)

Avec une durée d’épargne plus courte (18 mois minimum), un versement initial minimum de 2 000 F et une limite des dépôts à 100 000 F, le CEL bénéficie d’un taux de rémunération inférieur à celui du PEL (2%) mais donne accès à un prêt de 150 000 F maximum (selon les droits acquis et la période de remboursement), au taux très avantageux de 3,5 % (pour les CEL ouverts après le 01/07/00). Contrairement au PEL, l’épargne et les intérêts sont disponibles à tout moment. Le CEL est cumulable avec un PEL. Comme pour le PEL, seule la part de l’épargne peut constituer un apport personnel.

Catégorie : acheter